ABCDEFGHIJ KLMNOPQRST UVWXYZ

Abiéticole :

qui pousse sur ou sous les sapins.

Acerbe :

au goût âcre, acide, rappelant un fruit pas mûr (prunus).

Acicole :

qui pousse sur ou parmi les aiguilles de conifères.

Acide :

aigre et piquant.

Acidiphile ou Acidocline :

qui manifeste un certain penchant pour les stations acides.

Acidulé :

acide mais légèrement sucré.

Acre (saveur) :

brûlant, piquant (différent d'amer). Référence ; croquer un grain de poivre.

Acrescent (saveur) :

qui devient âcre à la longue.

Aculéolé (hyménophore) :

muni de pointes ou aiguillons sous le chapeau.

Adhérent (lame) :

adné.

Adné/Adnexé :

se dit de tout élément qui fait corps avec un autre. Lame qui ne présente pas de bord libre au niveau du stipe mais qui y est soudée sur une grande partie de sa largeur.Peut aussi se dire d'une cuticule et d'écailles non séparables.

Adnexe (lame) :

adné pour certains auteurs. Seule la partie supérieure de l'arrière de la lame est soudée au stipe, selon d'autres auteurs.

Aducifolié :

arbre pourvu de feuilles caduques.

Adulte :

en âge de disséminer des spores.

Adventice :

plante qui provient d'un autre pays et accidentellement semée.

Aérifère :

qui renferme de l'air.

Affine :

apparenté à un taxon, sans certitude sur le degré de parenté.

Agaricoïde :

silhouette, port d'Agaric.

Agglomérant ou Agglutinant :

concerne les cordons mycéliens à la base du stipe qui retiennent des aiguilles ou des débris quand on déterre le sporophore.

Aigre :

Acide et amère (lait caillé)

Aigu :

pour un chapeau, c'est fortement convexe, finissant en pointe au sommet. Pour une lame signifie fine.

Aiguillon :

il s'agit des pointes composant l'hyménophore des Hydnoïdes (Pied de mouton).

Alêne (en) :

en forme de poinçon.

Allantoïde :

arqué, en forme de saucisse.

Alnicole :

qui pousse sur ou au voisinage des aulnes.

Alpha-amanitine :

la plus redoutable des amatoxines. Elle bloque les cellules du foie.

Alpin :

étage situé au-dessus de 2 200m. Absence d'arbres.

Alutacé (couleur) :

ocracé pâle, couleur de cuir (brun-jaune).

Alvéolé :

qui présente de petits creux ou alvéoles.

Amarescent (saveur) :

légèrement amer ou qui le devient à la longue après mastication.

Amatoxines :

acides aminés des champignons à syndrome phalloïdien. Elles résistent à la chaleur et sont absorbées par l'intestin.

Amer :

qui a le goût de la racine de gentiane. Différent d'âcre. L'amertume est mieux perçue par les papilles de la partie antérieure de la langue.

Ammophillaie :

endroit planté d'oyats.

Amphigène :

qui tapisse l'ensemble du sporophore. Orienté dans tous les sens.

Ample (voile) :

Bien développé et largement ou lâchement écarté de la base du stipe.

Ampullacé :

en forme d'ampoule, c'est-à-dire assez fortement renflé.

Amygdaliforme :

en forme d'amande.

Amyloïde :

de la nature de l'amidon. Virant au bleu-noir ou gris-noir en présence d'iode (réactif de Melzer).

Anamorphe :

stade de reproduction imparfait (asexuée).

Anastomosé :

lames ou rides réunies entre elles par des veines ou des plis.

Anfractueux :

qui présente des inégalités, des creux et des bosses, des sinuosités difformes.

Angiocarpe :

champignons dont l'hyménium n'est pas à l'air libre (Vesse de loup).

Anneau :

reste du voile partiel subsistant sur le stipe sous forme de membrane (collerette ou bourrelet).

Annelé :

pourvu d'un anneau.

Annulaire :

en anneau.

Annuliforme :

en forme d'anneau.

Anthropique :

facteur écologique lié à l'action de l'homme.

Antracophile :

qui pousse sur un milieu ayant été incendié.

Apex :

sommet (du chapeau, du stipe...). C'est aussi l'extrémité terminale d'un filament mycélien (la plus éloignée du sporophore).

Apical :

relatif à l'apex. Qui occupe le sommet.

Aplani ou Aplati :

se dit du chapeau lorsqu'il est plat, au moins au sommet.

Apode :

dépourvu de pied, sessile.

Apothécie :

désigne l'ascoma, appareil «fructifère», en forme de coupe ou de disque des Pezizomycetideae. L'hyménium de ces sporophores tapisse l'intérieur de la coupe.

Appendice :

ce qui prolonge un organe.

Appendiculé :

se dit d'une marge débordante, munie des restes de voile accrochés et pendants.

Appendu à :

accroché et pendant.

Apprimé (squames, sporophore) :

fortement appliqué sur le support.

Apre :

Qui est astringent et provoque une sensation de resserrement du gosier, de la langue (certaines russules et de fruits non mûrs comme les " prunus'"

Aqueux (consistance) :

fragile, imbu.

Arachnéen/Arachnoïde/Aranéeux :

formé de fins filaments pouvant évoquer une toile d'araignée.

Arboricole :

qui se développe sur les arbres.

Arbuscule :

petit arbre, nom donné à la forme de certains sporophores (Calocère).

Arénacé :

lieu dont le sol possède une texture sableuse.

Aréolé :

limité par une zone plus ou moins circulaire, colorée différemment ou non. Peut aussi signifier : marqué de zones séparées par de fines craquelures, couvert de taches de couleur ou d'aspect différent (moins fort que tesselé).

Arête :

extrémité libre, bordure des lames, lamelles ou lamellules.

Argilacé :

couleur brunâtre et terne comme celle de l'argile.

Armille :

voile partiel particulier, membraneux ou granuleux, formant une sorte de chaussette remontant sur le stipe et pouvant s'évaser en haut en collerette.

Armilliforme :

en forme d'armille.

Arqué :

signifie courbé pour un stipe. Signifie concave et descendant le long du pour les lames.

Arrière :

partie de la lame qui se trouve contre le stipe.

Ascomycotina :

champignons chez lesquels les spores se forment à l'intérieur d'un article appelé asque (ou thèque).

Ascospore :

organe de dissémination contenu dans les asques.

Aspérulé :

garni de fines aspérités, surtout utilisé en microscopie pour les spores.

Asque :

cellule reproductrice des Ascomycotina. Il renferme les spores (généralement huit).

Astériforme :

en forme d'étoile.

Astringent :

qui resserre ou provoque des constrictions ou l'assèchement des muqueuses buccales à la consommation.

Atropine :

extrait de la belladone, antidote de la mucarine.

Atténué :

se dit d'un stipe lorsqu'il s'effile dans le haut ou le bas.

Atypique :

Taxon différent par quelques caractères de la définition du groupe où il est classé ; spécimen divergeant des récoltes habituelles par quelques caractères accidentellement différents.

Aulnaie :

lieu planté d'aulnes.

Avant (lame) :

partie la plus proche de la marge du chapeau.

Bague :

terme à éviter, utiliser anneau.

Bai :

de couleur brun-rougeâtre à brun chaud.

Bas :

presque plat pour un chapeau.

Basal :

relatif à la base.

Base :

pour une lame c'est la partie soudée à la chair du chapeau, sinon c'est la partie inférieure ou la plus basse d'un organe (stipe par exemple).

Baside :

cellule reproductrice des Basidiomycotina. Elle supporte les spores, généralement au nombre de quatre, elles-mêmes placées à l'extrémité de petites cornes appelées stérigmates.

Basidiocarpe :

terme à éviter, préférer basidiome.

Basidiome :

sporophore des Basidiomycotina.

Basidiomycotina :

champignons chez lesquels les spores sont portées par une baside.

Basidiospore :

organe de dissémination issu d'une baside/

Basiphile :

qui préfère les sols alcalins

Baveux :

fortement visqueux, à mucus très abondant, s'écoulant presque spontanément.

Bétulaie :

lieu planté de bouleaux.

Bétulicole :

qui pousse sur ou près des bouleaux.

Bifide :

Fendu en deux.

Bifurqué :

se dit des lames ou des plis qui se divisent en deux (fourchu, dichotome).

Bilatéral :

concerne la trame des lames (voir «Approche de classification des champignons»).

Bioluminescence :

émission d'une lumière par les êtres vivants, dont les champignons, décelable seulement dans l'obscurité.

Biotope :

lieu présentant un certain nombre de particularités écologiques.

Biotrophe :

Fixé sur un organisme vivant et vivant à ses dépens sans entraîner sa mort.

Bistre (couleur) :

gris-marron. On trouve aussi couleur de suie.

Bombé :

convexe, à large mamelon pour un chapeau. Ventru pour une lame.

Bosselé :

avec plusieurs petites bosses (cabossé).

Bossu :

avec une petite bosse qui peut être excentrique et irrégulière.

Brûlé ou Brûlis :

zone entourant les arbres truffiers et caractérisée par l'absence de mauvaises herbes.

Buissonnant :

ramifié comme un buisson.

Bulbe :

renflement plus ou moins nettement délimité à la base du stipe. Le bulbe peut être « marginé »(renflement discontinu), « clavé »(renflement progressif) et marquer un changement de courbure.

Bulbeux :

muni d'un bulbe, d'un renflement à la base.

Bulbille :

petit bulbe, présent à la base de certains stipes.

Bulbilleux :

muni d'une bulbille.

Caduc ou Caduque :

qui tombe et disparaît.

Caducicole :

qui pousse sous les arbres à feuilles caduques.

Calcicole :

qui aime les endroits calcaires.

Calcifuge :

qui ne peut subsister sur un sol calcaire.

Calciphile :

qui manifeste une certaine préférence pour les endroits calcaires.

Calotte :

utilisé pour désigner le centre du chapeau lorsqu'il présente une forme ou une couleur qui le distingue du reste du chapeau.

Campanulé :

en forme de fleur de campanule, de cloche, c'est-à-dire hautement convexe.

Canalicule :

petit canal situé au centre du stipe de certaines espèces.

Canaliculé :

voir fistuleux.

Canaliculeux :

se dit d'un stipe farci d'une moelle qui en disparaissant laisse un vide en forme de canal.

Canescent :

d'aspect blanchâtre par un fin duvet ou par une pruine.

Cannelé (marge, stipe) :

profondément sillonné.

Cannelle (couleur) :

brun chaud.

Cantharelloïde :

dont la silhouette est en forme de Chanterelle (girolle).

Capillaire :

fin comme un cheveu.

Capité :

à tête arrondie. Qui montre à son sommet un brusque renflement arrondi.

Capitulé :

pourvu d'un petit renflement apical (surtout utilisé en microscopie).

Capuchon :

nom parfois donné au chapeau.

Carbonicole :

qui pousse sur les charbonnières, les endroits brûlés.

Carné :

couleur chair.

Carpophore :

porteur de fruit. C'est la partie du champignon que l'on cueille. Terme maintenant déconseillé, utiliser de préférence «sporophore», voir ce mot.

Cartilagineux :

assez ferme et flexible, souple et tenace, un peu comme le cartilage de l'oreille ou comme un petit tube de caoutchouc, mais aussi au sens de l'aspect du cartilage c'est-à-dire poli, vitreux, donnant l'impression d'être translucide, homogène, non vraiment fibreux.

Caséeux :

de consistance rappelant le lait caillé, donc un peu crémeux et cassant, non fibreux, se rompant en tous sens.

Caulinaire :

relatif au stipe.

Caulocutis :

revêtement du stipe.

Caustique :

goût très brûlant, irritant.

Cave :

creux (en général le stipe).

Caverneux (stipe) :

présentant de grosses lacunes (trous) irrégulières et visibles en effectuant une coupe longitudinale.

Cédricule :

qui pousse sur ou près des cèdres.

Celluleux :

constitué d'articles courts ou en massue.

Centripète :

dont la maturation des spores commence par la marge du chapeau et se poursuit vers le stipe.

Céracé :

ayant la consistance ou l'aspect de la cire, de la graisse.

Cercle de fées :

rond de sorcières.

Cérébelleux ou Cérébriforme :

contourné, tourmenté comme une cervelle.

Cespiteux :

qui pousse en touffe assez dense d'au moins 5 sporophores. (Stipes à peine soudés entre eux à la base). Si moins de 5 sporophores les auteurs utilisent « conné ».

Chagriné :

finement et irrégulièrement crispé ou ruguleux, plissé ou ridé, comme un tissu un peu froissé.

Chancre :

affection du tronc ou des branches des arbres à la suite d'attaque par certains champignons ou certains germes.

Chapeau :

partie supérieure du sporophore, de forme variable plus ou moins élargie, et supportant l'hyménium.

Charbonnière :

endroit qui a été brûlé, et où il y reste du charbon de bois.

Charmaie ou Charmille :

lieu planté de charmes (Carpinus).

Charnu :

dont la chair du chapeau est épaisse (au contraire de ligneux, gélatineux, charbonneux).

Chênaie :

lieu planté de chênes.

Chiné :

présentant des chinures, dessins colorés en zigzag sur fond de couleur différente. En «livrée de serpent».

Chinure :

voir chiné.

Chromosporé :

dont les spores sont colorées (ni blanches, ni transparentes).

Cilié :

muni de cils, de poils à la marge.

Cinabre :

rouge vif, un peu orangé.

Cingula :

anneau provenant du développement des tissus du stipe au contact de la marge du chapeau. (Exemple : Lentin tigré).

Circoncise :

se dit d'une volve en forme de bulbe délimité dans sa partie supérieure par un bourrelet net, à angle droit (Amanite citrine).

Cireux :

ayant la consistance, le toucher ou l'aspect de la cire.

Citriforme :

voir lémoniforme.

Citrin (couleur) :

jaune citron.

Classification :

l'ordre hiérarchique et les terminaisons correspondantes sont : Division (-mycota). Sub-division (-mycotina). Classe (-mycetes). Sous-classe (-mycetideae).Ordre (-ales). Sous-ordre (-ineae). Famille (-aceae). Sous-famille (-oideae). Tribu (-eae). Genre. Sous-genre. Section. Sous-section. Espèce. Sous-espèce. Variété. Forme.

Clavaroïde :

en forme de Clavaire.

Clavé ou Claviforme :

en forme de massue plus ou moins grosse, progressivement renflé.

.

Clavule :

petite massue.

Clavulé ou Clavuliforme :

en forme de clavule.

Cline :

suffixe indiquant un penchant pour un facteur (souvent écologique) donné.

Clitocybioïde :

silhouette, port de Clitocybe.

Clivable :

pouvant se diviser dans le sens de l'épaisseur (cas des lames des Flammules, quand on fend en deux un chapeau, les lames se divisent en deux demi-lames qui se retrouvent chacune sur une des moitiés du chapeau).

Clypéiforme :

en forme de bouclier.

Coalescent :

qualifie des stipes ou des organes soudés d'une manière plus ou moins irrégulière sur une partie de leur hauteur. Signifie :qui croît avec.

Cocardé :

présentant des couleurs différentes disposées en zones concentriques.

Collarié :

présentant un collarium.

Collarium :

membrane annulaire réunissant les lames et les isolant du stipe chez certaines espèces (Marasme petite roue).

Collaroïde :

très ramifié, en forme de corail.

Collerette ou Collier :

termes à éviter, utiliser «anneau».

Collinéen :

étage de végétation situé entre la plaine et l'étage montagnard. Limite supérieure vers 800-1 000m.

Collybioïde :

silhouette, port de Collybie.

Complexe (anneau) :

généralement double, à la fois infère et supère, parfois coulissant (Coulemelle).

Comprimé (stipe) :

aplati.

Concave :

creux.

Conchoïde :

en forme de coquillage bivalve.

Concolore :

de même couleur qu'un autre élément ou d'une seule couleur.

Concrescent :

se dit de chapeaux ou d'organes accolés. Voir conné et soudé.

Conidie :

élément (asexué) de dissémination issu du bourgeonnement d'hyphes végétatifs.

Confluent :

se dirigeant vers un même point pour des lames ou des stipes, se touchant jusqu'à se confondre. Se dit aussi des sporophores dont le stipe et le chapeau sont constitués de la même chair et ne sont pas séparables.

Conné (stipes) :

réuni par quelques individus (moins de 5) avec une base soudée commune dès l'origine.Peut s'employer pour des chapeaux soudés entre eux.

Console (en) :

en forme de sabot de cheval plus ou moins épais et aplati.Le stipe est très excentré ou latéral (en général il est).Le chapeau est proche d'un demi-cercle.On peut voir un ordre décroissant :Console (chapeau plus ou moins en demi-cercle et assez épais), Eventail (chapeau en demi-cercle mais peu épais, réniforme (chapeau nettement inférieur à un demi-cercle = flabelliforme), Spatule (chapeau très nettement inférieur à un demi-cercle, épais ou non = linguiforme).En général le champignon n'a pas de pied et son chapeau en demi cercle est intimement fixé par son coté droit ou rectiligne sur le support.

Continu :

se dit lorsque les tissus internes du chapeau et du stipe sont continus et qui ne peuvent être séparés que par cassure ou déchirure.

Convexe :

bombé.

Convoluté :

se dit d'un élément présentant de nombreux de contours, comme une cervelle.

Coprinien :

syndrome provoqué par certains coprins lorsqu'ils sont consommés avec de l'alcool.

Coprophile :

qui aime (pousser sur ) les excréments isolés, ayant une masse suffisante pour créer une fermentation chaude. On dit aussi «Fimicole», mais ce terme se rapporte davantage au fumier chauffé par la fermentation.

Corallaire ou coralloïde :

en forme de corail, fortement ramifié.

Cordiforme :

en forme de cœur.

Cordon mycélien :

agglomérat d'hyphes mycéliennes visible à l'œil nu.

Coriace :

qui a l'aspect ou la consistance du cuir. Qui résiste à la flexion et à la traction sans casser.

Corné :

ayant la consistance, l'aspect de la corne.

Corps fructifère :

sporophore.

Cortex :

la zone la plus externe d'un élément généralement cylindrique (enveloppe, écorce du stipe).

Cortical :

ayant rapport au cortex, c'est-à-dire à la zone la plus externe.

Corticioïde :

en forme de croûte.

Corticole :

qui pousse sur les écorces.

Cortinarine :

toxine, qui par son action conjointe avec les orellanines, entraîne le syndrome orellanien qui peut être mortel.

Cortine :

voile partiel filamenteux rappelant une toile d'araignée lorsqu'il est jeune.Il est alors tendu entre la marge du chapeau et le stipe.Il se rompt quand le champignon grandit et subsiste sur le stipe sous forme de filaments plus ou moins visibles.

Cortiniforme :

en forme de cortine.

Cortiqué :

Muni d'un cortex. Recouvert d'un tissu différencié plus tenace que les tissus sous-jacents.

Cosmopolite :

ubiquiste, sans exigences particulières, que l, on trouve partout.

Costé :

qui présente des côtes, c'est-à-dire des saillies en lignes plus marquées, moins obtuses que des rides.

Costulé :

à peine costé. Pourvu de légères côtes ou de rides en très léger relief.

Côte :

ligne saillante à la surface d'un organe.

Coumarinique (odeur) :

rappelant l'odeur de la coumarine, donc de la flouve qui est voisine de celle des foins.

Couvert :

écran formé par les arbres qui poussent sur une station.

Craquelé :

fendillé, présentant des fentes ou des cicatrices superficielles.

Cratériforme :

en forme de coupe.

Crayeux :

peut qualifier un revêtement ayant l'aspect ou le toucher de la craie.

Crémeux (anneau) :

qui a la consistance de la crème.

Crénelé (marge,arête) :

muni de créneaux ou de dents peu aiguës visibles à la loupe.

Crispé :

froncé, ondulé, plissé, recroquevillé, tordu ou à surface ridée à finement contractée.

Cristulé :

pourvu d'une ornementation formant des crêtes peu proéminentes.

Crustacé :

consistance ou forme de croûte.

Cunéiforme (lame) :

triangulaire, en forme de coin.

Cupulé ou Cupuliforme :

en forme de petite coupe, de gobelet.

Cuticule :

couche superficielle du revêtement du chapeau des sporophores.

Cutinisé :

formé de cutine, substance résistante analogue au liège.

Cutis :

revêtement (d'un point de vue microscopique).

Cyanique (odeur) :

d'acide cyanhydrique (parfum d'amande amère).

Cyathiforme :

en forme de cyathe, c'est-à-dire de coupe profonde.

Cylindracé :

de forme à peu près cylindrique avec des nuances possibles comme cylindro-clavé ou cylindro-fusoïde.

Cystide :

cellule stérile se trouvant au sein de l'hyménium des Basidiomycotina, à côté des basides.

Dartreux :

formé de croûtes, de placards rappelant une mosaïque.

Décolorant :

qui perd ses couleurs ou en change, généralement en vieillissant.

Décorticable :

dont on peut retirer un élément, au moins partiellement (la cuticule par exemple).

Décortiqué :

bois privé de son écorce.

Décurrent (hyménophore, lame) :

descendant assez longuement le long du stipe sur lequel a lieu l'insertion.

Décurrent en filet :

lame qui se raccorde sur le stipe sur toute sa largeur, sauf dans sa partie inférieure où un mince appendice en forme de filet, se prolonge le long du stipe contre lequel il vient mourir plus ou moins bas.

Décurrent par une dent :

comme ci- dessus mais l'appendice forme un «crochet» vers le haut avant de revenir mourir en descendant le long du stipe.

Dédaléen :

plus ou moins en forme dédale, de labyrinthe.

Déhiscence :

mécanisme d'ouverture d'une structure quelconque initialement close (Pézize, Vesse de loup).

Déhiscent :

qui libère seul ce qu'il contient.

Déliquescent :

qui se transforme en liquide à maturité (Coprins).

Denté :

muni de dents. Parfois utilisé pour décrire une marge de chapeau où des restes de voile demeurent accrochés et pendants (appendiculé).

Dentelé ou Denticulé :

présentant de petites dents.

Déprimé (chapeau) :

plus ou moins creux au centre, légèrement concave, présentant un affaissement progressif au centre.

Descendant :

anneau dont l'attache est du côté haut du stipe on dit aussi «supère». Lame pentue ou arquée, souvent décurrente.

Déshydratation :

résultat de la dessication.

Dessication :

action de retirer l'eau, de sécher.

Détersile :

qui se détache ou disparaît facilement en essuyant.

Détersion :

action souvent spontanée et due au vieillissement entraînant l'élimination des éléments peu adhérents ou une modification des couleurs.

Détricole :

qui pousse parmi les débris (souvent végétaux) divers.

Diaphane :

se dit d'une chair qui laisse (ou semble laisser) passer la lumière sans pour autant être transparente.

Dichotomique :

qui se divise régulièrement en deux, bifurqué.

Diffluent :

déliquescent.

Diffracté :

divisé, excorié, formé des lignes brisées en menus pointillés dont les bords ne sont pas très nets.

Diffus :

confus, peu net, assez fortement ramifié sans direction précise.

Digitation :

ramification assez épaisse et peu ramifiée évoquant des doigts.

Dilacéré :

déchiré, mis en pièces.

Dimidié (chapeau) :

greffé par le côté, asymétrique, qui fait penser à une moitié de sporophore (dimidié signifie : concernant la moitié du corps), souvent sans stipe ou avec un stipe rudimentaire, comme beaucoup de Polypores.

Discoïde :

en forme de disque.

Discolore :

de différentes couleurs ou de couleur différente.

Disque:

centre du chapeau, situé au-dessus de l'insertion du stipe.

Dissépiment :

désigne la paroi qui sépare la lumière des pores chez les Polypores par exemple.

Distal :

relatif à la partie la plus éloignée (du point d'attache par exemple).

Distant (lame) :

dont l'extrémité interne (arrière) est séparée du stipe par un espace libre.

Divariqué :

formé de ramifications qui s'écartent largement.

Dôme :

sommet du chapeau lorsqu'il est hémisphérique, arrondi.

Droit :

équivaut à horizontal.

Duplex :

voir structure double.

Ecaille/Ecailleux :

ornementation provenant de la déchirure superficielle de la chair ou du revêtement et pouvant être dressée, retroussée ou appliquée.

Ecarté (lame) :

voir distant.

Echancré ou Emarginé :

se dit des lames qui présentent une échancrure, une sorte de gorge, au point d'intersection avec le stipe.

Echinulé :

couvert de petites squames pointues ou de fines aspérités aiguës, hérissé de petits aiguillons.

Efflorescent :

qui disparaît très facilement (au moindre souffle).

Elastique :

souple, résistant à la pression ou à la torsion sans casser et reprenant sa forme initiale.

Emarginé :

qui porte une gorge, une encoche, une échancrure à l'insertion sur le stipe. Voir échancré.

Emétique :

qui provoque des vomissements.

Emmêlé :

concerne la trame (voir «Approche de classification des champignons»).

Enchâssé :

stipe, ou son bulbe, entouré par une volve membraneuse.

Endémique :

se dit d'un taxon qui n'existe que dans un secteur géographique particulier.

Endogé :

vivant ou «fructifiant» sous la surface du sol.

Endopéridium :

couche interne de l'enveloppe chez les Gasteromycetideae.

Engainant :

se dit d'une volve qui enserre le stipe comme un étui ou comme un sac plus ou moins serré.

Enroulé :

se dit d'une marge repliée sur les lames, les tubes

Ensaché :

se dit d'un stipe ou de son bulbe lorsqu'il est enfermé dans une volve en forme de sac ou de gaine non serrée.

Entérotoxique :

qui déclenche des troubles intestinaux.

Entière :

se dit de l'arête d'une lame ou d'une marge qui ne porte aucune denticulation.

Entre-nœud :

chez les Clavaires, distance entre deux aisselles consécutives.

Ephémère :

de courte durée.

Epicutis :

terme à éviter, utiliser suprapellis, c'est la couche la plus externe du revêtement.

Epigé :

poussant au-dessus de la surface du sol.

Epiphylle :

qui pousse sur une feuille.

Epiphyte :

qui pousse sur une plante sans la parasiter.

Epixyle ou Lignicole :

qui pousse sur le bois.

Eraillé :

écorché, légèrement déchiré ou effilé à la superficie.

Erodé :

se dit de l'arête des lames (ou de la marge du chapeau) lorsqu'elle est irrégulièrement découpée.

Erompant ou Erumpent :

prenant naissance sous l'écorce et la rompant pour accéder à l'air libre. Concerne aussi un sporophore qui rompt sa propre enveloppe pour prendre la forme d'une coupe plus ou moins régulière ou étoilée.

Espacé (lames) :

peu nombreuses et peu serrées.

Estival :

qui «fructifie» l'été.

Etage de végétation :

désigne, en biogéographie, chacun des territoires altitudinaux à végétation déterminée.

Etroit (lame) :

fait référence à la profondeur de la lame. Une lame est étroite si sa profondeur est inférieure ou égale à l'épaisseur de la chair du chapeau à mi-rayon.

Eutrophe :

se dit d'un milieu riche en éléments nutritifs.

Evanescent :

fugace.

Eventail (en) :

qui a un stipe très excentré ou latéral (souvent le stipe est même nul) l'angle d'ouverture du chapeau étant égal ou inférieur à un demi-cercle, le chapeau est peu épais. Voir console. En général le champignon n'a pas de pied et son chapeau en demi cercle est intiment fixé par son coté droit ou rectiligne sur le support.

Exannulé :

privé (accidentellement ou par vieillissement) d'anneau.

Excédent (marge) :

qui recouvre et dépasse le bord externe des lames ou des tubes.

Excentrique (stipe) :

raccordé hors du centre du chapeau.

Exsiccatum :

échantillon séché en vue de sa conservation en herbier.

Excorié (revêtement) :

rompu en squames, écailles, comme écorché, et dont le tissu épidermique peut se détacher.

Exopéridium :

couche externe de l'enveloppe chez les Gasteromycetideae.

Exsudant :

produisant des gouttelettes

Faciès :

aspect général du sporophore, voir aussi port.

Fagicole :

qui pousse sur ou avec les hêtres.

Faine :

fruit du hêtre.

Falciforme :

arqué, en forme de fer à faux.

Fangeux :

très boueux.

Farci (stipe) :

dont les parties internes présentent une moelle cotonneuse qui disparaît souvent avec l'âge.

Farineux :

comme saupoudré de farine, finement pulvérulent. Une odeur farineuse évoque la farine mouillée ou moisie.

Fascicule :

petit faisceau.

Fasciculé :

en touffe serrée de nombreux individus (plus fort que cespiteux).

Fastigié (revêtement) :

dissocié radialement. Signifie aussi en forme de pyramide.

Fauve (couleur) :

sensiblement roux.

Ferrugineux (couleur) :

rouille.

Fertile :

la partie fertile d'un sporophore est celle qui porte l'hyménium (lames, tubes, plis, aiguillons, lisse). Elle est tapissée de cellules (basides ou asques) donnant naissance aux spores.

Festonné (marge) :

qui présente des ondulations serrées mais amples et arrondies.

Feuillet :

terme à éviter, utiliser lame, lamelle ou lamellule.

Feutrage :

Amas de mycélium, visible à l'oeil, autour de la base du stipe.

Feutré (revêtement) :

fortement, densément fibrilleux, donnant l'aspect du feutre, plus rêche que velouté.

Fibreux (chair ou revêtement) :

composé de fibres. Consistance de certains sporophores dont la chair ne casse pas comme un morceau de craie mais dont il est possible de tirer de petites lanières (la majorité des espèces).

Fibrilles :

filaments tenus, adhérents à la surface du chapeau ou du stipe.

Fibrilleux (revêtement) :

orné de fins filaments ou fibrilles allongés et parallèles.

Fibrillum :

fibrilleux, méchuleux vu sous une loupe.

Filamenteux :

se dit du revêtement des sporophores dont les éléments constitutifs (hyphes) sont disposés en couches parallèles à la surface.

Filiforme :

en forme de fil, donc très fin.

Fimbrié :

très finement découpé, érodé, frangé, effiloché.

Fimicole :

qui pousse sur le fumier ou dans les endroits fumés.

Fissile :

qui se fend. Se dit d'une marge qui se rompt et se fend pour amorcer le dessin des «quartiers» sur le chapeau. Se dit d'une lame qui se fend en deux feuillets dans le sens de la longueur.

Fistuleux (stipe) :

creux, tubulaire, avec un étroit canal intérieur.

Flabelliforme ou Fabellé :

en forme d'éventail, nettement inférieur à un demi cercle (voir console).

Flexueux :

se dit d'une marge ou d'un stipe sinué, ondulé (qui présente des courbures dans divers sens).

Flocculeux :

un peu moins fort que floconneux.

Flocon :

reste de voile général (souvent sur le chapeau), disparaissant facilement (labile). Eléments fins et non cohérents

Floconneux :

garni de flocons généralement labiles.

Floculeux :

qui présente de petits flocons.

Foin :

nom parfois donné aux tubes des Bolets.

Foliacé :

aplati en forme de feuille.

Foliicole :

qui pousse sur les feuilles.

Fongique :

qui se rapporte aux champignons.

Fourchu (lame ou pli) :

ramifié, bifurqué, qui se divise en plusieurs branches.

Frangé :

appendiculé.

Frênaie :

formation végétale dominée par les frênes.

Friable :

se cassant et s'effritant facilement.

Frisé (marge) :

fortement et densément crispé.

Froissé :

en forme de cervelle.

Fructification :

terme impropre désignant le sporophore des champignons beaucoup d'auteurs utilisent le terme «carpophore» qui serait également impropre, puisque «carpe» signifie fruit.

Fugace :

qui disparaît facilement.

Fuligineux (couleur) :

cendré, gris sombre, gris bistré, gris-brun (littéralement de la couleur de la suie, mais en fait moins noire que la suie), évoquant la fumée ou une surface colorée par un dépôt de fumée.

Furfuracé (revêtement) :

grossièrement pruineux-verruqueux, très finement granuleux, comme couvert de petites pellicules semblables à la poussière de son ou à une multitude de petites écailles. Synonyme de velu pour d'autres auteurs.

Fusiforme (stipe) :

en forme de fuseau, donc renflé au milieu et atténué en haut et en bas.

Fusoïde :

plus ou moins fusiforme.

Gaine :

enveloppe, étui.

Galbé (lame) :

avec une arête dessinant une courbe concave en avant, puis une contre courbe en arrière et s'arrondissant au stipe.

Garrigue :

formation végétale méditerranéenne dominée par des arbustes sur sol calcaire.

Gastro-entéritique ou Gastro-intestinal :

trouble qui se manifeste sur l'ensemble du système digestif, estomac et intestin.

Gélatineux :

mou comme de la gélatine, humide et élastique.

Gélifié (revêtement) :

dont la zone externe est noyée dans une substance visqueuse, surtout avec l'humidité.

Gélin :

couche mucilagineuse.

Général (voile) :

Tissu recouvrant la totalité du champignon à l'état embryonnaire.

Genouillé :

courbé, mais avec un angle assez net.

Géotropisme :

phénomène par lequel l'hyménophore s'oriente vers le sol pour faciliter une bonne expulsion des spores.

Gercé (chapeau) :

fendillé, à fines crevasses.

Gibbeux :

signifie bossu en son centre pour un chapeau. A plusieurs bosses pour une spore.

Givré :

se dit souvent des arêtes des lames lorsqu'elles sont recouvertes d'un revêtement blanchâtre ressemblant à une surface ayant subi le gel.

Glabre :

dépourvu de toute pilosité, aussi courte soit-elle.

Glanduleux :

muni de glandes.

Glaucescent :

sujet à devenir glauque.

Glauque :

d'un vert bleuâtre ou seulement lavé de cette teinte.

Gléba ou Glèbe :

masse fertile renfermant les spores des Gasteromycetideae (et des Ascomycetideae hypogés) en particulier Vesses de loup et ressemblants.

Globuleux (forme) :

quasiment sphérique.

Glutineux :

Vient de gluten. Recouvert d'une substance épaisse, visqueuse, plus ou moins collante et se gonflant par temps humide.

Gondolé :

pourvu de bosses et de dépressions.

Gracile :

élancé, fluet.

Graminicole :

qui pousse parmi les herbes, les graminées.

Grandinoïde :

surface irrégulièrement verruqueuse et rugueuse, avec de petites pointes, des crêtes.

Granuleux (revêtement) :

présentant un aspect grenu, comme couvert de grosses poussières irrégulières ou constitué de petits grains.

Grégaire :

poussant en groupe mais pas nécessairement cespitueux.

Grêle :

étroit, allongé. Un stipe grêle est au moins 7 fois plus long qu'épais.

Grenu :

granuleux pour un revêtement. Cassant net comme un bâton de craie pour la chair et dont il est impossible de tirer des lanières (Russules, Lactaires).

Gribouillé :

qui présente des fibrilles, des vergetures.

Grumeleux :

comme couvert de grumeaux.

Guirlandé :

concerne un stipe qui présente des bracelets, des guirlandes d'une couleur différente de celle du fond.

Guttule :

petite goutte, en général de nature plus ou moins huileuse.

Guttulé :

marqué de petites taches arrondies, d'une autre couleur que le fond.

Gymnocarpe :

sporophore dont l'hyménium est à l'air libre, sans membrane protectrice, même dans la jeunesse.

Habitat :

milieu dans lequel se développent les êtres vivants dont les champignons.

Hallucinogène :

qui entraîne des troubles intenses du comportement.

Halophile :

qui aime les endroits salés (exemple Agaricus bernardii).

Héliophile :

qui pousse dans les endroits ensoleillés.

Hémiangiocarpe :

champignon dont l'hyménium est protégé par un voile dans la jeunesse.

Hémicirculaire :

en demi-cercle.

Hémisphérique :

en forme de demi-sphère.

Hémolysine :

substance qui détruit les globules rouges du sang.

Hémostatique :

coagulant. Qui permet de stopper les hémorragies (Amadouvier).

Hérissé :

couvert de poils raides et dressés.

Hétérogène :

de différentes natures.

Hirsute :

avec des poils souvent raides, drus et désordonnés.

Hispide :

comme hirsute, (avec des poils encore plus raides, selon certains auteurs ; avec des poils moins raides, selon d'autres auteurs).

Homogène :

de même nature.

Hôte :

organisme (plante, animal...)servant de support et de nourriture à un parasite.

Humicole :

qui pousse sur l'humus.

Humus :

couche du sol enrichie par la décomposition des matières organiques.

Hyalin :

ayant plus ou moins l'aspect du verre, incolore, translucide et homogène. Jaune-hyalin sous-entend translucide teinté de jaune.

Hydnoïde :

aculéolé. Dont la partie fertile présente des pointes, des aiguillons (Pied de mouton).

Hygrophane (chapeau) :

qui change de couleur suivant qu'il est humide ou sec, la couleur s'éclaircit à partir du centre par déshydratation. Souvent le chapeau devient plus ou moins translucide, surtout près de la marge, lorsqu'il est imprégné d'eau, laissant apparaître des raies sombres (extrémités des lames) ; on dit qu'il est strié par transparence.

Hygrophile :

qui aime les endroits humides.

Hygroscopique :

qui change de forme avec le degré hygrométrique de l'air.

Hyménial ou Hyménien :

ayant rapport à l'hyménium.

Hyménium :

tissu formé de la juxtaposition des cellules fertiles (basides ou asques) qui portent les spores. Il peut être à lames, à aiguillons, à pores, lisse ou plissé.

Hyménophore :

surface qui porte l'hyménium.

Hyphe :

filament fongique constitutif de base du champignon, constitué d'une chaîne d'articles. On la trouve aussi bien dans le mycélium que dans le sporophore.

Hypoderme :

partie profonde du revêtement (terme correct : subpellis).

Hypogé :

qui «fructifie» sous la surface du sol.

Hypoglycémiant :

qui fait baisser le taux de glucose dans le sang (St Georges).

Hypophylle :

couche de la chair au contact des lames dans le chapeau.

Ianthinosporé :

ce terme n'est pas précisé dans les glossaires. Il est utilisé dans la classification des champignons à lames de couleur violette, mais ayant la sporée d'une autre couleur (Laccaria amethystina ou, Laccaire améthyste). Probablement une erreur de l'auteur ?

Imbriqué :

avec des écailles se recouvrant en partie comme les tuiles d'un toit.

Imbu :

gorgé d'eau.

Immarginé :

se dit d'un bulbe qui n'a pas de limite nette, de marge distincte.

Immuable :

qui ne change pas (généralement de couleur).

Incarnat :

couleur de chair, rose vif.

Incisé / Incision :

marge ou arête présentant des coupures très étroites.

Incrustant :

étroitement appliqué au substrat (branche par exemple) et épousant sa forme.

Incubation :

temps qui s'écoule entre la consommation de champignons toxiques et l'apparition des premiers symptômes (temps de latence).

Incurvé :

pour une marge, c'est l'intermédiaire entre droite et enroulée vers le bas et l'intérieur, on dit aussi infléchi, courbé en dedans.

Indéhiscent :

se dit des champignons pour lesquels les spores ne sont libérées que par putréfaction.

Indusie :

sorte de voile, perforé comme de la dentelle, qui protège la partie fertile de certains sporophores (Satyre voilé).

Inégal :

qualifie des lames entre lesquelles s'intercalent des lames plus courtes (lamelles et lamellules).

Infère :

qui adhère à la partie inférieure du stipe et s'évase vers le haut (pour un anneau). Tourné vers le bas pour un hyménium.(Contraire de supère).

Infléchi :

incurvé.

Infundibuliforme :

en forme d'entonnoir.

Inné :

dessiné sur l'élément concerné, mais sans relief, comme noyé dans le revêtement du chapeau ou du stipe, inséparable.

Insertion (lames, tubes) :

façon dont ils rejoignent le stipe ou le chapeau. Les principaux cas sont : adné, décurrent, écarté du stipe, libre, échancré (ou emmarginé), sublibre.

Insipide :

sans saveur.

Interveiné (lames rides) :

avec des veines secondaires reliant les principales.

Intriqué :

emmêlé.

Inversé (trame) :

voir «Ebauche de classification des champignons» (microscopie).

Involuté (marge) :

enroulé en-dedans, vers l'intérieur, comme les Paxilles.

Iodoforme :

antiseptique à odeur particulière obtenu par l'action de l'iode sur l'alcool.

Iodophile :

voir amyloïde.

Irpicoïde (revêtement) :

irrégulièrement lacinié ou déchiré.

Isabelle :

jaune pâle un peu sale.

Labile :

peu adhérent, qui disparaît facilement.

Lacéré :

irrégulièrement déchiré.

Lacinié :

découpé ou déchiré assez profondément en lanières ou mêches fines.

Lactescent :

qui laisse écouler un latex à la coupure.

Lacune :

cavité irrégulière.

Lacuneux (stipe en général) :

pourvu de cavités irrégulières internes ou externes.

Lagéniforme :

en forme de bouteille.

Laineux :

couvert de poils nombreux, entremêlés et mous.

Lait :

nom désignant le latex sécrété par les hyphes de certains sporophores.

Lame :

élément de hyménophore des sporophores agaricoïdes, les lames sont entières ce qui les distinguent des lamelles et des lamellules.

Lamelle :

petite lame n'atteignant pas le stipe.

Lamelliforme :

en forme de lame.

Lamellule :

lamelle très courte.

Lancéolé :

en forme de fer de lance allongé, en pointe de sagaie. De forme allongée, ovale et convergente aux deux extrémités pour finir en pointe.

Lande :

formation végétale dominée par les arbrisseaux.

Lardacé :

ayant la consistance et le toucher d'un morceau de lard, gras et souple.

Larmiforme :

en forme de larme, de goutte d'eau.

Larmoyant :

lames présentant des gouttelettes sur leurs faces.

Latéral :

se dit d'un stipe fortement excentré, inséré sur le bord du chapeau.

Latex ou Lait :

liquide opaque ou coloré contenu dans les hyphes lactifères et qui s'écoule à la cassure chez certains sporophores (Lactaires, certains Mycènes).

Laticifère :

se dit d'une hyphe qui sécrète du lait.

Lécithiforme :

comme lagéniforme mais le col est en forme de quille ou de bouchon de carafe.

Leio :

radical indiquant que l'élément est lisse.

Lenticulaire :

en forme de lentille.

Leucosporé :

portant des spores blanches, crème, toujours pâles.

Libre :

lame qui arrive jusqu'au stipe (ou presque) mais qui n'y est pas soudée.

Liégeux :

à consistance de liège.

Lignatile :

lignicole.

Ligne cornée :

ligne vitreuse située entre la chair et la base des lames de certains sporophores.

Ligneux :

qui a la consistance du bois.

Lignicole :

qui pousse sur le bois.

Lignivore :

se nourrissant de bois, le désagrégeant.

Liliacine :

couleur de lilas.

Limoniforme :

en forme de citron.

Linguiforme :

en forme de langue, de spatule, c'est-à-dire avec un stipe très excentré ou latéral et un angle d'ouverture du chapeau très nettement inférieur à un demi-cercle. Voir console.

Litière :

couche de feuilles ou d'aiguilles fraîchement tombées au sol ou encore peu dégradées.

Livide (couleur) :

gris et nuageux.

Livrée de serpent :

voir chiné.

Lobé :

se dit d'une marge présentant de petits festons semicirculaires.

Lobulé :

soit à peine lobé, soit orné de lobules (petits lobes) ou de lobes accessoires dans un lobe principal.

Lubrifié (revêtement) :

légèrement visqueux, gras au toucher.

Lucifuge :

qui fuit la lumière.

Lumière :

ouverture des pores chez les Bolets et les Polypores.

Luminescent :

qui émet de la lumière sans élévation de température.

Lustré :

plus ou moins luisant, lisse.

Luteus (couleur) :

jaune vif, doré, non sulfurin.

Macroscopique (caractère) :

qui peut être apprécié par l'un ou par plusieurs des cinq sens, la vue (avec éventuellement une loupe), l'odorat, le goût, le toucher et même l'ouïe (les stipes de quelques Psathyrelles se brisent comme du verre en émettant un léger bruit de cassure), à l'exclusion des examens microscopiques et, pour ce glossaire, des réactions chimiques.

Macule :

tache de couleur différente de celle du fond, sans relief.

Magnocariçaie :

endroit planté de grands carex (ou laîche ).

Mamelon :

émergence située au centre du chapeau de certains sporophores.

Mamelonné (chapeau) :

présentant une protubérance en forme de mamelon située (plus ou moins ) au centre du chapeau.

Marasmioïde :

en forme de Marasme (par exemple : Faux mousseron).

Marbré :

chapeau ou stipe offrant des taches imitant celles du marbre.

Marcescent :

qui se dessèche sans pourrir, sans réversion possible.

Marge :

généralement bord du chapeau, mais aussi bord d'un bulbe quand celui-ci est net et forme un angle. Parfois arête des lames.

Marginal :

situé soit à la marge du chapeau (voile, poils), soit sur l'arête des lames.

Marginé :

qui possède un rebord. Se dit d'un bulbe muni d'un rebord net et anguleux ; se dit aussi d'une lame dont l'arête est bordée d'une autre couleur que celle des faces.

Marginelle :

extrême bord chapeau.

Massue :

voir clavé.

Mèche :

petite écaille relevée à son extrémité libre.

Méchule :

petite mèche.

Méchuleux :

garni de petites mèches.

Médian :

situé au milieu.

Méduleux (stipe) :

qui a la partie centrale (moelle) de consistance différente de celle du reste du stipe. (Consistance de mie de pain).

Mégaphorbiaie :

lieu planté de grandes herbes luxuriantes, à larges feuilles.

Mélanosporé :

portant des spores foncées, noires, pourpres, brunes, violacées, toujours très foncées.

Membranaire :

relatif à la membrane.

Membraneux :

très mince et de consistance un peu papyracée.

Mérulioïde (hyménophore) :

grossièrement plissé, réticulé, formant des alvéoles.

Méso :

préfixe indiquant une idée de moyenne.

Mésophile :

qui aime les situations moyennes (en humidité, chaleur, nature du sol).

Micacé (revêtement) :

finement orné de particules brillantes, comme du mica.

Mitre (forme) :

comme le chapeau des Morilles, des Helvelles.

Mixte :

se dit d'un anneau ayant une double origine, infère et supère, ou encore d'une structure composée d'au moins deux éléments hétérogènes.

Moiré (revêtement) :

présentant l'aspect de la moire, chatoyant.

Moniliforme :

pluri étranglé.

Monochrome :

se dit d'un sporophore d'une seule couleur.

Montagnard :

étage de végétation compris entre 6-800 et 16-1 900m.

Morchelloïde :

rappelant la forme des Morilles.

Mordoré :

d'une couleur rappelant celle de l'encre séchée.

Moriforme :

qui présente des saillies grumeleuses comme une mûre.

Moucheté (revêtement) :

finement orné de petites taches en forme de squames.

Moucheture :

petite tache d'une autre couleur que le fond.

Mucilagineux :

qui a l'aspect du mucilage, substance de nature visqueuse.

Mucroné (chapeau) :

portant un mucron, c'est-à-dire un mamelon petit, étroit, avec une pointe aiguë en son centre. S'emploie aussi en microscopie pour désigner une pointe.

Muqueux :

fortement visqueux.

Muscarien :

syndrome dû à certains champignons dont l'Amanite tue-mouches.

Muscarine :

alcaloïde toxique (chez certains Clitocybes et Inocybes). Provoque le syndrome sudorien (ou muscarinien).

Muscarinien (syndrome) :

terme désuet, utiliser sudorien (attention, muscarinien est différent de muscarien).

Muscicole :

qui pousse parmi les mousses ou sur celles-ci.

Mycélium :

ensemble des hyphes formant l'appareil végétatif des champignons Il est constitué de fins filaments. Il peut être primaire ou secondaire (voir le document sur la «Vie des champignons »).

Mycénoïde :

qui a une silhouette de Mycène.

Mycètes :

désignation scientifique des champignons.

Mycétisme :

intoxication par les champignons supérieurs.

Mycoflore :

catalogue de la flore fongique d'une région donnée.

Mycocoenologie :

étude des associations de champignons au sein des biotopes particuliers.

Mycologie :

science qui étudie les champignons.

Mycologue :

personne étudiant les champignons dans l'espoir un peu fou de parvenir un jour à les connaître ou même à les reconnaître.

Mycophage :

personne qui mange les champignons.

Mycophile :

amateur de champignons sur un plan autre que gastronomique.

Mycorhize ou Mycorrhize :

relation symbiotique (donc pour un bénéfice commun) entre un champignon et une plante (voir document sur la «Vie des champignons »). C'est aussi l'extrémité de la racine d'un arbre lorsqu'elle est transformée par la pénétration d'un champignon.

Mycorrhizique ou Mycorrhizien(ne) (avec 1 ou 2 r) :

ayant rapport aux mycorrhizes. Qualifie les champignons qui vivent en symbiose avec des plantes.

Mycose :

nom générique des affections de l'homme ou des animaux dues aux champignons microscopiques.

Mycotoxicose :

intoxication liée à la consommation de champignons inférieurs.

Napiforme (volve ou bulbe) :

en forme de navet.

Nécrotrophe :

qui provoque la mort de l'organisme-hôte.

Nébuleux (couleur) :

grisâtre, un peu de la couleur des nuages.

Néphrite ou Néphropathie :

troubles des reins.

Neutrophile :

qui préfère les endroits neutres (au point de vue du pH du sol).

Nitreux :

à odeur d'acide nitrique, proche de celle du chlore (eau de javel).

Nitrophile :

qui préfère les endroits riches en matière azotée.

Nodosité :

nœud, renflement.

Nomenclature binaire :

double nom latinisé indiquant le genre puis l'espèce de champignon, exemples :

Boletus edulis, Lepiota procera, Hydnum repandum.

Nu :

dépourvu d'ornementation, glabre, lisse, uni.

Nuageux (lames) :

à maturation irrégulière, se dit des lames sur lesquelles on observe des plages foncées, régulièrement disposées et contrastant avec le fond plus clair. Ceci est dû à la maturation des spores qui s'effectue de façon échelonnée chez certains champignons (Coprins, Panéoles, Psatyrelles).

Ob :

préfixe signifiant «renversé».

Obconique :

en cône renversé, avec la pointe en bas.

Obèse (stipe) :

très fortement ventru.

Oblitéré :

qui s'efface peu à peu ou qui s'obstrue.

Oblong :

environ deux fois plus long que large.

Obovale :

en oeœuf de poule, avec le gros bout en haut.

Obsolète :

peu apparent, presque effacé.

Obturbiné :

en toupie renversée, pointe en l'air.

Obtus :

à extrémité arrondie, souvent émoussée, presque aplatie.

Ocelle :

zone circulaire de faible diamètre, souvent centrale (sur un chapeau par exemple) et de couleur particulière.

Ochracé ou ocracé :

plus ou moins ocre.

Ochrosporé :

qui a des spores de couleur ocre, rouille.

Odeur :

un des critères de détermination des champignons.

Olfactif :

qui a rapport à l'odorat ou aux odeurs.

Olive ou olivacé (couleur) :

celle de l'olive verte (vert mêlé de brun clair).

Olivâtre :

comme olivacé, mais plus terne ou plus sale.

Ombelliforme :

en ombelle, possédant des «stipes secondaires» (rayons, ramifications) qui partent d'un même point du «stipe principal», et des chapeaux plus ou moins circulaires et plats à l'extrémité de chaque ramification.

Ombilic :

petite dépression au centre d'un organe.

Ombiliqué (chapeau) :

présentant une dépression assez nettement délimitée et étroite, comme un nombril.

Omboné / Umbon / Umboné :

présentant un mamelon assez brusquement différencié.

Omphaloïde :

qui a la forme du sporophore des Omphales.

Onciné :

parfois employé à la place de unciné.

Ondoyant :

légèrement sinueux, un peu ondulé.

Orbicole :

cosmopolite, qui habite le monde entier.

Orbiculaire :

bien rond et très régulier, dont le contour est circulaire.

Orellanien :

syndrome très tardif de destruction des cellules des reins, généralement mortel. Il est occasionné par certains Cortinaires.

Orellanine :

composé complexe pouvant libérer une toxine (l'orelline) responsable du syndrome orellanien.

Organoleptique :

ayant rapport aux propriétés olfactives ou gustatives.

Ornementations :

On désigne sous cette appellation des articles du chapeau (dépôts du voile général, écailles, mèches, taches, etc.) ou du stipe (pointillés, réseau de mailles, scrobicules, poils, etc) qui présentent une couleur différente de celle du fond ou un relief

Oro :

préfixe indiquant une relation avec la montagne.

Orophyte :

qui pousse en montagne.

Ostiole :

petit trou, en particulier ouverture des périthèces, par où s'échappent les spores à maturité.

Ové ou Ovoïde :

de forme plus ou moins ovale, un peu comme un œuf.

Palissadique (revêtement) :

dont les éléments, assez allongés, sont dressés côte à côte pour former une structure ressemblant à une palissade, ils sont perpendiculaires à la surface du chapeau.

Palmatifide :

divisé assez régulièrement, comme une main.

Palmé :

à lobes rayonnant à partir d'un point commun.

Paludéen ou Paludicole :

qui pousse dans les marais.

Panne de dune :

dépression humide des dunes du littoral.

Panthérinien :

syndrome psychotonique dû principalement à l'Amanite panthère (toujours grave).

Papilionacé :

nuageux.

Papille :

petite protubérance bien délimitée.

Papillé :

mucroné, qui présente une petite protubérance.

Papyracé :

de consistance rappelant le papier.

Parabolique :

à courbure régulière très convexe au sommet, les branches latérales retombant presque à la verticale.

Parallèle (trame) :

voir document «Ebauche de classification des champignons».

Paraphyse (microscopie) :

élément stérile des Ascomycotina.

Parasite :

qui vit aux dépens d'un organisme vivant en lui portant préjudice.

Pariétal :

relatif à une paroi.

Pectiné :

assez profondément sillonné ou même divisé comme les dents d'un peigne.

Pédicellé ou Pédonculé :

porté par un stipe grêle et de courte taille.

Pélargonié :

à odeur de pélargonium (géranium).

Pellicule :

cuticule.En général, pellicule sous-entend membrane séparable du support, ce qui n'est pas forcément le cas de cuticule. Il peut également s'agir de minuscules écailles ou flocons.

Pelliculeux :

couvert de minuscules écailles ou flocons.

Pellucide :

translucide.

Pelté :

en forme de pelle ou de bouclier.

Pelucheux :

garni de longs poils pour certains auteurs. Garni de peluches, mèches, fibrilles formant des écailles souples pour d'autres.

Pénicillé :

ayant la forme du bord d'un pinceau.

Pentu (lame) :

descendant de la marge du chapeau vers le stipe en ligne droite.

Pérennant :

qui dure.

Pérenne :

vivace persistant, ne pourrissant pas en fin de saison, vivant plusieurs années.

Péridiole :

«petit œuf»situé au fond du basidiome en coupe des Nidulariales et renfermant les spores.

Péridiscal :

situé autour du disque piléique (centre du chapeau).

Péridium :

membrane du basidiome (donc l'enveloppe) des Gasteromytideae.

Péristome :

zone limitant l'ouverture de l'ostiole chez les Gasteromycetideae.

Périthèce :

chez les Pyrenomycetideae, sorte de très petite sphère à l'intérieur de laquelle se trouvent les asques.

Pessière :

lieu planté d'épicéas.

Pétaloïde :

en forme de pétale, plus ou moins spatulé.

Phalloïde :

en forme de phallus.

Phalloïdien :

syndrome dû à l'Amanite phalloïde et à quelques autres champignons (petites Lépiotes). Toute une série de toxines et d'amatoxines cause une atteinte hépatique souvent mortelle, sauf traitement appliqué à temps.

Phaséoliforme ou phaséolé :

en forme de haricot.

Phylogénique :

ayant rapport aux liens de parenté naturelle entre taxons.

Pied :

nom couramment employé pour désigner le stipe des sporophores.

Pigment :

substance colorée donnant leur couleur aux sporophores.

Pilée :

pourvu d'un chapeau.

Piléi :

préfixe désignant le chapeau.(Piléipellis = cuticule).

Piléique :

se rapportant au chapeau.

Pileus :

nom scientifique du chapeau des sporophores.

Piliforme :

en forme de poil.

Pinicole :

qui pousse dans les pinèdes.

Piriforme :

en forme de poire.

Plage :

étendue épidermique, généralement dépourvue d'ornementation.

Plan :

qui est plat.

Plane (lame) :

orientée horizontalement.

Planitière :

relatif à la plaine.

Plasmode :

stade de certains «faux champignons» ressemblant à une amibe géante (masse gélatineuse), capable de parcourir un substrat en phagocytant des proies. Il s'agit d'un stade végétatif.

Plat (chapeau) :

ayant la partie supérieure ni bombée ni creusée.

Pleuropode :

dont le stipe est latéral, comme chez les Pleurotes.

Pli :

différent de lame. Veine grossière, plus ou moins ramifiée à d'autres veines et qui est située au niveau de la face inférieure du chapeau de certaines espèces (Girolle ).

Pliciforme :

en forme de plis, de veines ou de rides peu saillants.

Plurilobé :

qui comporte plusieurs lobes.

Pluristratifié :

présentant plusieurs couches différentes comme c'est parfois le cas pour les tubes ou la chair des Polypores âgés de plusieurs années.

Poivré (saveur) :

piquant.

Polymorphe :

d'aspect variable sans changer pour autant de nature profonde.

Polyporoïde :

en forme de Polypore.

Polytric :

sorte de mousse.

Pommelé :

voir nuageux, papilionnacé.

Ponceau (couleur) :

rouge particulier rappelant la chair des grenades.

Ponctuation/Ponctué :

finement moucheté, grêlé. Avec de petits points d'une couleur différente de celle du fond.

Pore :

extrémité des tubes chez les Bolets et les Polypores et les ouvrant à l'air libre.

Poré :

muni d'un pore (spore) ou de pores (hyménophore).

Port :

pour un sporophore désigne la façon de se présenter (port dressé, résupiné ), allure générale, faciès, silhouette.

Pourridié :

maladie des arbres due à certains champignons (Armillaire) et provoquant la pourriture par ses racines.

Pourriture blanche :

provoquée par un champignon qui attaque le bois, détruisant la lignite et la cellulose.

Pourriture brune :

provoquée par un champignon qui absorbe seulement la cellulose et laisse la lignite.

Praticole :

qui pousse dans les prés.

Précoce :

«fructifiant» tôt en saison.

Primaire :

concerne le mycélium. Voir le document sur la «Vie des champignons ».

Primordium :

désigne l'ébauche du futur sporophore dans son extrême jeunesse lorsqu'il sort du substrat. Il est, au tout début, gros comme une tête d'épingle (pluriel :primordias).

Protocole :

ensemble des actes médicaux et des médications constituant un traitement.

Pruine :

fine poussière blanchâtre, poudre plus ou moins farineuse, que l'on peut ôter avec le doigt lorsqu'elle est mêlée à de minuscules gouttelettes de rosée. Elle donne au chapeau un aspect plutôt mat (référence : l'aspect des prunes).

Pruineux :

couvert de pruine, d'apparence poudreuse.

Pseudo :

préfixe signifiant presque ou faux ou prétendu abusivement.

Pseudocollarié (lame) :

libre et dont l'arête rejoint le chapeau à une certaine distance du stipe, laissant un espace circulaire autour de celui-ci (mais sans membrane :

voir collarium).

Pseudorrhize :

fausse racine (les champignons n'ont pas de racine). Désigne la partie souterraine des stipes radicants.

Pseudostipe :

faux stipe.

Psychodysleptique :

substance qui perturbe la qualité de l'activité mentale.

Psychotonique :

qui stimule le psychisme.

Psychotropique :

dont l'effet s'exerce sur le psychisme.

Pubescent (revêtement) :

très finement et courtement poilu.

Pulvérulent :

comme couvert de poussière pour un revêtement et se désagrégeant au toucher. Qui se transforme en poussière pour un hyménium.

Pulviné :

en forme de coussin, à peine aplani au centre. Se dit d'un chapeau bombé, à peine aplani au centre.

Purpurin :

de couleur pourpre (mélange de rouge foncé et de violet, comme la bettrave).

Putrescible :

pourrissant rapidement (en opposition à revivescent, déliquescent et marcescent).

Pyriforme :

en forme depoire.

Quercicole :

qui pousse avec les chênes.

Quercilicicole :

qui pousse avec les chênes verts.

Rabassier :

chercheur de Truffes.

Raboteux (stipe) :

couvert de mèches grossières lui donnant un aspect rugueux.

Radicant (stipe) :

pied prolongé à la base, dans le substrat, par un pseudorrhize (fausse racine) se terminant en pointe.

Radicelle :

petit cordon mycélien situé à la base du stipe de certains sporophores.

Radié :

en forme d'étoile (astériforme). Se dit aussi des lames qui partent approximativement d'un même point situé au bord du chapeau (Pleurotes, Panelles, Crépidotes, Schizophylles).

Rameau :

stipe secondaire issu du stipe principal.

Rameux :

divisé en rameaux.

Ramifié :

qui présente des divisions multiples.

Ramille ou Ramule :

petit rameau comme chez les Clavaires. Ramille désigne aussi l'extrémité fine d'un rameau.

Ramuscule :

division d'un rameau en rameaux plus petits. Terminaison des rameaux.

Raphanoïde (odeur) :

rappelant celle du radis.

Réactif :

substance chimique qui provoque un changement de coloration sur une partie déterminée du sporophore.

Réceptacle :

chapeau plus stipe du champignon, synonyme de sporophore.

Rectiligne :

en ligne droite. Arête d'une lame ni concave, ni convexe, mais pas nécessairement horizontale.

Récurvé (marge) :

retroussé, recourbé vers le haut.

Réfléchi :

récurvé, donc recourbé vers le haut pour une marge. Primitivement résupiné pour un chapeau.

Réfringent :

brillant.

Régulière (trame) :

voir «Ebauche de classification des champignons ».

Rémanents :

débris de bois, écorces restant sur la coupe après l'exploitation.

Réniforme :

en forme de rein.

Repli :

mot parfois utilisé pour désigner les plis de l'hyménium des Chanterelles.

Réseau :

ensemble de lignes saillantes entrecroisées à la manière des mailles d'un filet.

Résinoïdien :

syndrome digestif bénin.

Résupiné :

attaché par le dessus du chapeau ou bien entièrement étalé. Qui présente en haut les parties qui sont normalement en bas. On trouve aussi : appliqué sur le support, comme collé.

Réticulé :

muni d'un réticule constitué de lignes saillantes formant un réseau ou un filet à mailles plus ou moins régulières.

Retroussé :

réfléchi, récurvé, relevé, tourné vers le haut.

Revêtement :

synonyme de cuticule pour le chapeau, mais le revêtement peut aussi concerner le stipe.

Réviviscent :

qui retrouve, après dessiccation, sa forme initiale en présence d'eau.

Révoluté (marge) :

roulé en dehors, plus fort que retroussé, récurvé, réfléchi.

Rhizoïde :

petit cordon mycélien à la base de certains stipes qui peut faire croire à une racine.

Rhizomorphe :

agglomération de filaments mycéliens imitant des racines.

Rhizosphère :

couche superficielle du sol contenant les radicelles des végétaux et le mycélium des champignons et où se développe la vie en symbiose entre le champignon et la plante.

Rhodosporé :

portant des spores roses.

Ridé :

avec des rides plus ou moins grossières en relief.

Ridulé :

finement ridé généralement de façon irrégulière.

Rigide :

qui rompt mais ne plie pas.

Rimeux (chapeau) :

avec des fissures ou des crevasses radiales (comme beaucoup d'Inocybes) et laissant voir entre elles la chair du chapeau.

Rimuleux :

finement rimeux.

Ripicole :

qui pousse près des eaux courantes.

Rivuleux (chapeau) :

garni de petites craquelures ou fissures concentriques et souvent proches de la marge.

Rond de sorcières :

manifestation de la croissance concentrique d'un mycélium vivace.

Roselière :

endroit planté de roseaux.

Rosette (en) :

disposition des chapeaux étalés en cercle à l'extrémité de stipes ayant une base commune, comme cela se produit parfois pour Griofola frondosa (Poule de bois).

Rudéral ou Rudéralisé :

caractère de ce qui est «sali» par l'activité humaine, surtout en matières azotées.

Rugueux :

à surface irrégulière et assez rêche au toucher, couvert de rugosités.

Ruguleux :

légèrement rugueux.

Ruminé :

creusé de rides plus ou moins profondes.

Sablé (revêtement) :

grossièrement parsemé de furfurations assez épaisses.

Sabulicole :

qui pousse dans le sable.

Sacciforme :

en forme de sac.

Sagitté :

en forme de fer de lance ou de flèche.

Salicicole :

qui pousse avec les saules.

Sapide :

qui a de la saveur.

Saprobie ou Saprophyte :

champignon vivant sur toute matière organique morte.

Saprophytisme :

mode de vie des champignons qui tirent les éléments carbonés de leur nourriture de substances organiques mortes.

Saprotrophe :

synonyme de saprophyte.

Satiné (revêtement) :

brillant, soyeux.

Saveur :

un des critères de détermination des champignons.

Scabre :

rugueux, rêche au toucher.

Scissile :

qui se fend facilement en deux suivant le plan de symétrie.

Sclérote :

masse compacte et dure, formée par la condensation de filaments mycéliens, assurant la conservation de certains champignons. Quelques espèces poussent sur un sclérote.

Scrobicule :

fossette ou petit creux.

Scrobiculé :

muni de scrobicules.

Sécédente (lame) :

adné dans la jeunesse, puis se détachant du stipe au cours de la croissance du sporophore.

Secondaire :

concerne le mycélium. Voir le document sur la «Vie des champignons ».

Séparable :

qui se détache facilement (pied/chapeau, cuticule/chair). C'est un critère de détermination important.

Septé :

muni de cloisons.

? Séreux (odeur) :

mot trouvé dans une description mais de définition (vient de sérum).

Sérié :

se dit, par exemple, des alvéoles des morilles quand ils forment une suite continue à l'intérieur d'alvéoles plus grands, dits primaires.

Serré :

se dit des lames très peu espacées et comme collées les unes aux autres.

Serrulé :

irrégulièrement et grossièrement denté ou denticulé, en dent de scie.

Sessile :

greffé directement sur le support, sans stipe, synonyme de apode.

Sétacé :

en forme de soie.

Sétule :

petite soie dressée et assez raide.

Sétuleux :

garni de sétules.

Silicicole :

qui aime les endroits siliceux.

Sillonné (revêtement) :

parcouru de fins sillons généralement radiaux.

Sinué (lame) :

qui s'arrondit près du stipe et de ce fait ne se soude qu'au sommet de celui-ci.

Sinueux (marge, arête) :

ondulé, sinué.

Sinus :

région intermédiaire qui relie, à la base, deux lames consécutives.

Soie :

poil à paroi épaisse, brun, semblable à une cystide, pouvant être présent dans l'hyménium, la cuticule ou le mycélium. Généralement dressées, les soies sont visibles avec une forte loupe.

Sommière :

large bande déboisée servant à la circulation.

Sordescent :

devenant d'un gris sale.

Sous-hyménium (microscopie) :

ensemble de cellules situées entre la trame des lames et l'hyménium.

Soyeux (revêtement) :

présentant l'aspect de la soie, finement fibrilleux et brillant, avec des reflets souvent discrètement argentés.

Spatulé ou Spatuliforme :

en forme de spatule, de langue. Voir console.

Spermatique :

qui a l'odeur du sperme.

Sphagnicole :

qui pousse parmi les sphaignes.

Sphaigne :

mousse particulière des tourbières acides.

Spinuleux :

portant de petites pointes raides, finement épineux.

Spongieux :

qui peut être comprimé comme une éponge et qui retient l'eau.

Sporange :

organe contenant les spores. Ce terme manque de précision.

Spore (microscopie) :

élément reproducteur des champignons.

Sporée :

dessin formé par le dépôt de millions de spores. La couleur de la sporée est un élément déterminant dans l'identification des sporophores.

Sporocarpe, Sporome :

synonymes de sporophore.

Sporophore :

appareil portant les cellules reproductrices des champignons et sur lequel sont produites les spores. Les termes fructification et carpophore sont à éviter. Le sporophore est communément appelé champignon.

Sporulation :

processus qui consiste à forcer le champignon à déposer ses spores sur un support de façon à en voir la couleur précise.

Sporuler :

produire des spores.

Squame :

écaille ou groupe de poils fins agglomérés en mèche qui souvent se retrousse, c'est une excoriation de la chair superficielle, importante et assez large.

Squameux :

garni de squames.

Squamule :

petite squame, petite écaille.

Squamuleux :

garni de squamules.

Squarreux :

à squames fortement retroussées, très écailleux.

Stable à la chaleur :

voir thermostable.

Station :

endroit précis où se trouve un groupe de champignons.

Stercoraire :

qui croît sur les excréments.

Stercoral :

ayant rapport aux excréments, au fumier.

Stérigmate (microscopie) :

petite pointe se développant au sommet des basides et portant les spores chez les Basidiomycota.

Stérile :

qui ne produit pas de spores

Stipe :

pied des sporophores.

Stipité :

muni d'un stipe.

Stratifié :

avec des couches superposées (souvent pour les Polypores pluriannuels).

Striction :

resserrement.

Strié :

garni de stries, généralement sans relief ou peu profondes.

Strié par transparence (marge) :

se dit des sporophores hygrophanes imbus car leur marge est assez translucide pour que les lames apparaissent comme des raies sombres par transparence.

Strigueux :

muni de poils raides, épais, nombreux. Terme souvent utilisé pour la base du stipe.

Striolé :

légèrement strié par de fins sillons radiaux ou par transparence.

Stroma :

appareil portant plusieurs ascomas.

Structure double ou en duplex :

se dit lorsque la chair du sporophore est formée de deux couches bien distinctes.

Styptique (saveur) :

désagréable, très âpre, qui râpe le palais et prend à la gorge, qui resserre les muqueuses, plus fort qu'astringent.

Sub :

préfixe signifiant presque ou sous.

Subcelluleux (revêtement) :

constitué de cellules arrondies juxtaposées.

Subéreux :

qui a la consistance du liège.

Subgléba :

chez certains Gasteromycetideae, partie stérile sous la gléba.

Sublamellé :

se dit d'un hyménophore dont les plis sont tellement prononcés qu'ils ressemblent à des lames. Il peut aussi s'agir de pores très allongés.

Sub lente :

observé à l'aide d'une loupe.

Sublibre (lame) :

à peine soudée au stipe, presque libre.

Substrat ou substratum :

milieu nutritif, comme le sol ou l'écorce, où poussent les champignons.

Succulent :

qui laisse échapper un suc.

Sudorien :

syndrome provoqué par les champignons à muscarine (Clitocybes blancs, Inocybes). Terme préférable à muscarinien (voir ce mot).

Sulfurin :

couleur jaune du soufre.

Supère :

pour un anneau signifie descendant, plus ou moins pendant car adhérent à la partie supérieure du stipe. Pour un hyménium signifie tourné vers le haut. Contraire de supère.

Suprapellis :

couche superficielle du revêtement piléique.

Sylvatique :

qui pousse dans les forêts.

Sylviculture :

exploitation de la forêt. Les champignons symbiotiques peuvent jouer un rôle important en sylviculture, les champignons parasites aussi .

Symbionte :

végétal vivant partenaire d'association de type symbiose.

Symbiose :

association à bénéfices réciproques que le champignon réalise avec un autre végétal vivant.

Symbiote :

se dit d'un champignon vivant en symbiose avec d'autres plantes vivantes.

Syndrome :

symptômes et signes qui caractérisent une maladie ou une intoxication.

Systématique :

science qui vise à dresser la classification des espèces et à définir leurs rapports.

Tachycardie :

accélération du rythme cardiaque.

Tardif :

qui «fructifie» tard en saison.

Taxinomie :

à éviter, utiliser de préférence taxonomie.

Taxon :

notion abstraite, sorte de tiroir dans lequel on range des entités assez semblables entre elles pour être reconnues comme identiques, mais différentes d'autres entités que l'on rangera dans des tiroirs différents. C'est une unité de classification.

Taxonomie :

science qui consiste à délimiter les taxons les uns par rapport aux autres.

Temps de latence :

voir incubation.

Tenace :

résistant à la traction ou à la torsion.

Ténu :

très mince, grêle.

Terrestre ou Terricole :

qui pousse sur ou dans la terre.

Tessellé (chapeau) :

craquelé en plaques évoquant une mosaïque.

Testacé (couleur) :

brique mais plus brun que briqueté.

Thalle :

terme désignant l'appareil végétatif des végétaux inférieurs, se reproduisant par spores (cryptogames), auxquels les champignons étaient rattachés. Comme ils constituent actuellement un règne à part, ce terme est désuet en mycologie.

Thèque (microscopie) :

autre nom des asques (utiliser asque de préférence).

Thermolabile :

qui est détruit par la chaleur. C'est le cas des hémolystines.

Thermophile :

qui aime les endroits chauds.

Thermostable :

se dit d'un poison fongique qui ne perd pas son pouvoir toxique à la chaleur.

Tigrure :

rappelant le dessin de la fourrure des tigres.

Toison :

grosse épaisseur de poils, laineux.

Tomentueux (chapeau) :

muni d'un tomentum.

Tomentum :

sorte de pilosité fine, dense, entremêlée et relativement peu longue. Semblable à un velours plus ou moins grossier.

Tourbière :

formation végétale dans laquelle la décomposition des végétaux est extrêmement longue et conduit à la formation de la tourbe.

Trabercule :

désigne des parois transversales qui relient les lames ou les plis chez certains sporophores.

Trame (microscopie) :

ensemble de cellules formant la chair de l'hyménophore (voir «Ebauche de classification de champignons »).

Translucide :

laissant passer la lumière.

Transveiné (lame) :

veines apparaissant dans l'épaisseur des lames.

Triangulaire (lame) :

dont la forme générale est plus ou moins triangulaire.

Trichoïde :

filaments mycéliens (rhizoïdes) formant une touffe à la base de certains stipes.

Tricholomoïde :

silhouette de Tricholome.

Tronconique :

en forme de tronc de cône.

Tronqué :

dont la forme régulière est interrompue par un plan, pour un chapeau c'est un aplatissement brusque du sommet.

Tropisme :

phénomène de déplacement d'un sporophore en fonction de conditions ambiantes (Ascomycetes)

Tube :

organe allongé, creux, placé sous le chapeau des Bolets et Polypores.

Tubercule :

petit nodule en forme de verrue.

Tuberculé ou Tuberculeux :

garni de tubercules.

Tubéreux :

renflé comme un tubercule.

Tubéroïde :

de forme rappelant les Truffes.

Tubule :

production en forme de petits tubes.

Tubulé-poré :

se dit des sporophores dont l'hyménophore présente des tubes et des pores comme chez les Bolets.

Tubuleux :

muni de tubes. Pour un stipe voir fistuleux.

Turbiné :

en forme de toupie ou de coussin plus ou moins conique.

Ubiquiste :

poussant dans des endroits très différents sur le plan géographique ou écologique, sans exigences particulières.

Umbo :

mamelon, petite bosse bien délimitée.

Umboné :

muni d'umbo c'est-à-dire d'un mamelon assez développé et saillant.

Unciné (lame) :

pourvu d'un crochet, donc avec une dent de décurrence. Ce sont des lames émarginées qui descendent sur le stipe par un petit crochet ou prolongement filiforme.

Unisérié :

sur un seul rang.

Unistratifié :

présentant une seule couche de cellules d'une structure donnée.

Urcéolé :

en forme de grelot.

Urniforme :

en forme de bouteille à col peu différencié et large.

Utriforme :

en forme d'outre.

Vacuolaire :

relatif à une vacuole.

Vacuole :

petite cavité.

Vaginé :

muni d'une gaine, d'un étui, d'une volve engainante.

Vallécule :

espace ou cavité circulaire ceinturant le sommet du stipe et le séparant de l'hyménophore ou du chapeau. C'est le cas chez les Morilles.

Valve :

nom parfois donné aux branches des Géastres.

Variété :

échelon dans la taxonomie en dessous de l'espèce. La variété peut, par exemple, présenter une couleur ou une odeur différente de celle de l'espèce.

Vaso-dilatation :

augmentation du calibre des vaisseaux.

Vasculaire :

qui possède des vaisseaux.

Végétatif :

mode de développement où n'interviennent pas les cellules sexuelles.

Veiné :

parcouru de lignes colorées ou en relief.

Vélaire :

relatif au voile.

Velouté :

ayant l'aspect ou le toucher du velours, doux au toucher, orné de poils courts et serrés.

Velu :

recouvert de poils longs et serrés.

Ventru :

renflé au milieu pour un stipe. Fortement convexe pour une lame ou son arête.

Vergeté :

présentant des vergetures ou fibrilles innées (donc internes au revêtement superficiel) plus ou moins rayonnantes car s'entrecroisant , tranchant sur le fond par une coloration différente. Elles sont, en général, plus sombres.

Vermiforme :

en forme de ver de terre.

Vernal :

qui«fructifie» au printemps.

Vernissé :

comme couvert de vernis.

Verruculeux :

finement verruqueux.

Verrue :

parfois utilisé pour désigner les flocons persistant sur le chapeau et issus du voile général.

Verruqueux :

orné de verrues, de petites éminences irrégulières.

Versicolore :

de plusieurs couleurs ou encore de couleur variable selon les individus.

Vésicule :

petit sac en forme de vessie.

Vésiculeux :

formé de vésicules.

Villeux :

courtement et assez peu densément poilu. A feutrage mou ou «mal peigné».

Vineux :

rouge violacé, couleur vin , lie de vin.

Vireuse (odeur ou saveur) :

désagréable, acidulée, nauséabonde, susceptible de provoquer la nausée (odeur de Ciguë, Opium, Scléroderme).

Viscidule :

légèrement visqueux, comme lubrifié.

Visqueux :

fortement lubrifié, gluant, glissant entre les doigts.

Vitellin :

d'une couleur évoquant le jaune d'œuf.

Voile :

nom donné à des tissus délicats, souvent fugaces, propres à certains sporophores et les protégeant dans la jeunesse.

Voile général :

enveloppe «universelle» englobant l'ensemble d'un primordium, elle laisse souvent une volve et/ou des flocons piléiques.

Voile partiel :

structure réunissant la marge piléique et le stipe chez le primordium et protégeant l'hyménophore jeune. Laisse souvent un anneau (voile membraneux) ou une cortine (voile filamenteux) sur le stipe.

Volée :

période de fructification des champignons (surtout utilisé par les éleveurs).

Volve :

tissu (reste du voile général) plus ou moins net et visible qui englobe la base du stipe chez certaines espèces.

Volviforme :

en forme de volve.

Xérophile :

qui aime les endroits secs.

Xylophage :

lignivore.

Zébrant :

pigment superficiel donnant des zébrures.

Zoné :

présentant des zones concentriques étroites ou nombreuses.

Zone annulaire :

marque plus ou moins importante laissée par l'anneau sur le stipe, parfois en forme de léger bourrelet.